Les pratiques qui nuisent à vos photos

Quelles sont les pratiques qui peuvent bien nuire à vos photos ? Avec l’ère du numérique, nous voyons des photos absolument partout sur le net de tout type. Cela va de la photo de paysage à la photo de portrait, en passant par le macro et l’animalier. Seulement ce qu’il se passe, c’est qu’un très grand nombre, pas vous vu que vous êtes photographes plus avancés eh eh, font des effets souvent de mauvais gout. Avec les réseaux sociaux, il est désormais très simple de donner des effets à vos photos mais qui détruisent le charme de cette dernière selon moi.

Pareil sur les logiciels, les gens ne prennent pas nécessairement d’apprendre à bien retoucher une photo et bouge les curseurs à fond et fini, ce qui n’est pas vraiment une bonne idée. Dans cet article, nous allons voir ce qui est déconseillé de faire en photographie. Attention, il n’y a pas de bien et de mal, vous pouvez très bien continuer des faire ces effets si vous estimez qu’ils sont « cool » à voir !

 

La désaturation partielle

 

Personnellement, c’est une des pratiques qui a sa place dans cet article. Je n’ai jamais vraiment compris ce phénomène de laisser par ex les lèvres rouges et le reste de la photo est en noir en blanc.

En général, cette pratique est assez critiquée dans le monde de la photographie car cela casse pas mal le charme de la photo. Soit vous gardez votre photo en couleur totalement soit vous la passez complètement en noir et blanc ! En général, ceux qui font cela le font car ils veulent attirer l’œil du spectateur sur l’élément en couleur car de base, la photo était ratée ou mal composée. Ou bien il peut s’agir tout simplement d’une question de gout mais bon il faut savoir que ca ne fait pas pro du tout !

 

Le HDR exagéré

pratiques

Le HDR est une des pratiques qui plaît le plus aux gens de manière générale. Il permet de gérer des situations avec une forte dynamique d’image. L’idée est d’avoir au final un ciel avec du détail (en le sous-exposant) ainsi qu’un premier plan clair (en le surexposant). Il est d’usage de faire un bracketing pour arriver à ce résultat de faire trois photos de la scène. On utilise souvent un trépied pour avoir exactement la même prise de vue.

Cependant, certaines personnes décident de pousser le bouchon encore plus loin en voulant un HDR très marqué. Ils font alors cinq photos par ex, ou bien pousse les curseurs à fond sur Lightroom et on obtient alors des effets assez horribles complètement surréalistes ! Cette pratique est alors ensuite assez mal vue quand elle est exagérée. L’idée avec le HDR est tout de même d’obtenir quelque chose que se rapproche du réel, de l’œil humain. Car l’œil humain est capable de voir bien plus de choses que ne le fait le capteur de votre reflex. D’où le l’idée de faire un HDR afin d’obtenir à peu près l’image que l’on voyait en réel.

 

La clarté négative

La clarté est un curseur présent dans Lightroom et ce, depuis le début du logiciel. Il permet de renforcer les détails en contrastant les contours des choses, donnant alors une impression de netteté assez poussée. Ce que je viens de dire fait référence à quand la clarté est positive. En négatif, elle lisse les choses, donnant un aspect plus doux généralement.

Cependant poussé trop loin, cette pratique donne un effet peau de bébé sur les portraits, qui n’est pas franchement flatteur et donc une des pratiques à éviter au maximum ! Éventuellement, je sais que certains photographes mettent de la clarté négative localement dans les photos de paysages.

Par ex, j’ai vu à plusieurs reprises des photographes appliquer cela sur les nuages afin qu’ils apparaissent moins durs. A noter qu’il est également déconseillé de pousser le bouchon trop loin avec la clarté positive. Si vous mettez votre curseur à 100, cela ne fera pas du tout naturel !

 

Le vignettage inversé

Le vignettage est à la base un défaut qui est dû à l’optique que vous utilisez. Les très grandes ouvertures sont souvent réputées pour en avoir (f/1.2, f/1.4) ! Le vignettage est cette partie sombre dans les coins de votre photo, les bords sont légèrement noirs, opaques. Cependant en logiciel de retouche, il est tout à fait possible d’en rajouter de manière volontaire.

C’est que je fais personnellement afin que l’œil du spectateur soit plus attiré vers le centre de l’image. Cependant, lorsque vous faites l’inverse, ce n’est plus du noir mais du blanc. Et cela ne fait pas du tout naturel et gâche complètement la photo. Surtout poussé à l’extrême, le noir sera très noir et le blanc très blanc, donc c’est une des pratiques qui reste déconseillée.

 

L’ajout de flou

Sur les logiciels récents, il est tout à fait possible de rajouter du flou sans problème, au même titre que de la netteté. Cependant, il s’avère que certains photographes utilisent cet ajout de flou pour donner l’illusion d’un bokeh. Et ceci est en général visible et ne fait donc pas naturel du tout. Surtout qu’il est impossible de donner le même rendu qu’avec un objectif.

En général, il y a un dégradé naturel avec les objectifs. Par ex, le flou un mètre derrière le sujet sera différent du flou six mètres derrière lui. Ce qui est assez compliqué à mettre en œuvre sur logiciel. Donc une des pratiques très déconseillé !

 

Retoucher les yeux de manière exagérée

Honnêtement, on pourrait pas croire mais c’est quelque chose que je vois très souvent. Quand on débute, on a tendance à toucher exagérer sur les retouches, les curseurs, les filtres. Et donc au début, pas étonnant d’y aller un peu trop fort. Par contre, poussé trop loin, la photo perd tout son charme, au même titre que la peau de bébé.

Les yeux du modèle apparaissent comme ceux d’un extra-terrestre et disons que ce n’est pas très flatteur pour le modèle, et reste une des pratiques à clairement éviter ! Il faut donc y aller en général par petites couches pour donner quelque chose de très naturel. Je retouche systématiquement les yeux et les éclaircissement mais voila il faut y aller doucement. Personnellement sur Lightroom, je prends un pinceau auquel j’applique de la surexposition, du contraste, de la clarté et un peu d’ombre en moins, ce qui donne en général de beaux yeux !

 

Voila, j’espère que cet article vous aura un peu informé. Bien évidemment, vous faites comme vous voulez, il n’y a pas de bien ou de mal en photographie, tout est très subjectif. La désaturation partielle a déjà été utilisé dans certains films et le résultat donnait un plus au film. Mais voila, il s’agit en général de choses qui ne sont pas très “bien vues” dans le monde de la photographie, après nous sommes personne pour juger. Chacun est libre d’appliquer les traitements qu’il veut à ses photos ! A bientôt 🙂 🙂

Laisser un commentaire