Comment prendre un portrait environnemental ?

Comment prendre un portrait environnemental ? Bon ce n’est pas une question qui revient extrêmement souvent mais je me devais de la traiter car il s’agit avant tout d’un portrait comme les autres. Certes, un peu différent mais il est quand même classé dans cette catégorie.

Dans cet article, je vais tenter de vous expliquer comment s’y prendre pour réaliser ces fameux portraits environnementaux, ainsi que les étapes pour mener à bien votre portrait.

 

Qu’est-ce qu’un portrait environnemental ?

portrait environnemental

Ce type de portrait désigne le fait de prendre une personne ou un groupe de personne dans une situation qu’ils vivent ou dans un lieu qui les décrit, qui représente qui ils sont. Il s’agit souvent de personnes en train de travailler, très concentrées dans ce qu’elles font. Cela pourrait être également le fait de prendre une photo d’un autre photographe en train de prendre des photos. Je sais, c’est un peu farfelu mais rien de bien méchant !

Maintenant, nous allons voir comment s’y prendre pour y parvenir.

 

Apprendre à connaître son sujet

Avant de commencer à trouver un lieu ou d’appuyer sur le déclencheur, il va falloir apprendre à connaitre votre sujet. C’est une étape très importante car c’est dans cette étape que vous allez pouvoir obtenir plus ou moins l’idée de la photo. Ici, il faudrait passer du temps à voir comme est le sujet, comment est ce dernier, quelle est sa personnalité. Egalement, vous allez devoir en savoir un peu plus sur son mode de vie, son rythme de vie, son travail, ses habitudes.

Tout ce qui peut être pris est bon à prendre. Tout a son intérêt dans un portrait environnemental. Prenons un ex : si vous prenez un dirigeant d’entreprise, mais qu’il est dans un état de grande fatigue, en train de bailler, la photo aura un impact moindre. Car l’image ne sera pas en adéquation avec l’idée que l’on a d’un dirigeant d’entreprise.

Pour cette raison évidente, il convient donc d’avoir appris à connaître son sujet pour que la photo ne paraisse pas étrange, en décalage. N’hésitez donc pas, s’il le sujet est d’accord, à le suivre dans son travail, à être légèrement derrière lui pour voir ses petites habitudes.

 

Choisir le lieu

Le lieu est un point extrêmement important dans le portrait environnemental. C’est avec lui que vous allez déterminer l’ambiance de la photo, l’idée qu’il y a derrière celle-ci. Il est important au préalable d’avoir identifier le lieu dans lequel vous comptez prendre votre photo par la suite. Il faut faire du repérage pour analyser comment est la lumière, si vous allez pouvoir prendre correctement la photo avec l’objectif que vous apporterez, si l’ambiance peut coller.

L’arrière-plan est un élément primordial dans la photo environnemental. C’est grâce à lui surtout que la photo va avoir son intérêt. Il convient de prendre un arrière-plan qui est en adéquation avec le sujet, qui le représente et qui donne directement un renseigner sur son rythme de vie. Par contre, il faut absolument éviter que ce dernier soit distrayant et que notre œil soit attiré vers lui. Car rappelons-le, ce qui prime dans la photo environnemental est le sujet en lui-même, non ce qu’il y a derrière.

La pose

La pose est un élément un peu moins “important” que les deux premiers mais l’est tout de même. Pour ce faire, je recommande de prendre le modèle en train de faire comme s’il n’y avait aucun appareil photo. Il est toujours préférable de ne pas simuler lors de ce genre de prise, les choses peuvent paraître fausses facilement, donc avec prudence.

Si vous voulez prendre une cuisinière et que vous voulez votre portrait environnemental, rien de mieux que de lui demande de couper des oignons pour de vrai au moment où vous prenez votre photo. Cela paraîtra de suite plus naturel.

Regardez bien également l’expression facial de votre modèle, cela compte énormément et permet la réussite d’une photo.

 

Réglages de votre appareil

En général, je dirais qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais réglages pour le portrait. Cela dépend complètement du résultat que vous souhaitez obtenir. Je dirais qu’un petite ouverture (f/ grand) est conseillé pour avoir une grande profondeur de champs et ainsi que l’on puisse voir l’arrière-plan de manière nette.

Cependant, vous pouvez très bien utiliser une grande ouverture (f/ petit) et vous focalisez plus sur le sujet. La cuisinière regardant donc par ex sa nourriture chauffer. Je conseille plutôt dans tous les cas d’avoir maximum un objectif trans-standard afin de pouvoir capter la scène quand vous n’êtes pas à l’extérieur (et ce sera majoritairement le cas). Un grand-angle fait également l’affaire.

N’oubliez pas que le flash est souvent d’une bonne compagnie pour ce type de photo. Vous serez souvent amené à être en intérieur donc rien de mieux que le flash pour palier à ce problème. Vous n’êtes pas obligé d’avoir votre flash sur l’appareil, à distance les résultats sont excellents et la lumière mieux répartie. Un flash derrière le modèle peut être une excellente idée.

 

Post-traitement

C’est une étape très importante pour compléter le processus de votre portrait environnemental. Vous pourrez ici ajouter les effets que vous voudrez, tout en restant naturel. Si vous avez pris un fumeur, vous pourrez rajouter de la texture à la fumée, rajouter également de la densité à cette dernière.

Egalement, vous pourrez jouer sur des effets de lumière en ajoutant des faisceaux lumineux pour intensifier la lumière. Il est également intéressant de jouer sur la sous-exposition et la surexposition pour donner de l’intérêt à la photo. Je conseille en général Lightroom pour une retouche photo complète et de qualité !

 

Voila, ce sera tout pour cet article j’espère en tous cas qu’il vous aura permis de mieux comprendre comment fonctionne le portrait environnemental. N’oubliez pas qu’il s’agit avant tout d’un portrait et l’expression et l’attitude du modèle sera le plus important dans tout cela. Il faut aussi ne pas oublier que c’est vous qui prenez les décisions, qui êtes le metteur en scène. Vous savez comment vous voulez que votre photo ressorte et c’est sur cela qu’il faut vous baser. Voila, et nous nous retrouvons dans un prochain article, à bientôt 🙂 🙂

Laisser un commentaire